Quelles sont les 4 types d’entreprises ?

243
Partager :

Une fois les défis de la gestion des risques surmontés, il reste à identifier les différents risques de l’entreprise. Il existe plusieurs techniques d’identification des risques, des plus ou moins complexes, comme l’EBIOS ou le FMEA. Toutefois, un moyen simple de commencer à identifier les dangers consiste à confronter votre exploitation aux divers risques commerciaux déjà identifiés. Voici donc la liste des principaux risques auxquels les entreprises françaises sont exposées.

Comment identifier les risques auxquels votre entreprise est confrontée ?

Pour débuter dans la gestion des risques d’entreprise, ou ERM, il faut maîtriser la notion de risque. Il s’agit, pour rappel, d’un dommage susceptible de survenir en raison d’un danger. Les risques sont donc classés en fonction de leur gravité et de leur probabilité. C’est votre évaluation de ces deux indicateurs qui vous permet d’évaluer si un danger constitue réellement un « risque » pour votre entreprise.

A voir aussi : C'est quoi le foyer ?

L’identification des différents risques encourus par votre entreprise dépend principalement de la responsabilité des dirigeants. Les risques liés à la santé et à la sécurité des employés sont particulièrement documentés. Il existe des outils permettant d’identifier les risques prévus à cet effet, tels que celui de la Commission des normes, de l’, de la santé et de la sécurité, ou de la CNSST.

Cependant, l’entreprise est exposée à une série d’autres dangers potentiels qui n’ont pas d’impact direct sur la sécurité des employés. Cependant, ils représentent de réelles menaces pour les performances de l’entreprise, voire pour sa durabilité. Il s’agit notamment des risques de cybersécurité ou de conformité, tous deux couverts par les outils GRC, à savoir la gouvernance, la gestion des risques et la conformité.

A voir aussi : Quelles sont les meilleures résidences seniors dans les Alpes Maritimes ?

Liste des différents risques de l’entreprise les plus souvent

référencés Notre classification des différents risques en affaires n’est pas exhaustive. Il vise à aider les entreprises à identifier les domaines susceptibles de présenter un danger pour elles. C’est donc à vous de déterminer si ce danger représente un « risque » réel, c’est-à-dire s’il est grave et peut avoir un impact important sur votre fonctionnement.

Risques pour la santé et la sécurité du personnel

Voici tout d’abord la liste traditionnelle des différents risques concernant la santé et la sécurité des employés. Ceux-ci doivent être énumérés dans le document unique d’évaluation des risques (DUER). Voici les éventuels « risques professionnels » encourus par les employés :

  • exposition aux produits chimiques ;
  • les risques biologiques, liés à la manipulation d’organismes vivants, y compris des agents biologiques tels que des bactéries ou des virus, qui peuvent être nocifs pour vos employés ;
  • physiques, c’est-à-dire menaçant la santé de vos employés. C’est le cas du bruit, mais également de la température ambiante, lorsqu’il fait trop froid ou trop élevé.
  • ergonomie, notamment en ce qui concerne les postes de travail ;
  • Psychosocial
  • les risques liés à la sécurité physique des employés.

La classification des différents risques commerciaux se poursuit avec les dangers susceptibles d’impacter les employés ainsi que les parties prenantes, et même les population.

Risques externes à l’entreprise

Il existe un certain nombre de risques qui ne dépendent pas des activités de l’entreprise elle-même. Ces dangers sont notamment des risques naturels. Elles concernent directement les entreprises, dans la mesure où elles menacent leur fonctionnement normal. Il peut s’agir de risques météorologiques et géographiques.

Par exemple, une vague de chaleur peut ralentir la production, tout comme une tempête. C’est également le cas d’une catastrophe sanitaire, comme celle que nous connaissons toujours dans le contexte de l’épidémie de COVID-19.

Parmi les risques externes à l’entreprise figurent également d’éventuelles instabilités politiques ou macroéconomiques. Les conflits géopolitiques peuvent avoir un impact sur les stratégies d’une entreprise, comme c’est le cas actuellement avec le Brexit. De plus, le risque terroriste continue de peser sur toutes les entreprises françaises.

Les risques juridiques et réglementaires sont également considérés comme des dangers externes à l’entreprise. Pour elle, il s’agit bien d’assurer la conformité de ses processus, dans un contexte changeant le contexte réglementaire. Nous reconnaissons ainsi 4 types de risques juridiques :

  • l’instabilité de la loi ;
  • la responsabilité croissante des dirigeants ;
  • les relations contractuelles conflictuelles ;
  • brouiller les lignes qui définissent lesdites actions anticoncurrentielles.

Le risque juridique pèse particulièrement lourd sur les entreprises depuis 2020. Les départements des affaires juridiques se plient aux nouvelles réglementations en raison de la crise sanitaire et peinent à assurer une conformité permanente. Un outil tel que Diligent Entités permet de simplifier les procédures juridiques entre vos filiales, de simplifier le travail des avocats et de garantir votre conformité réglementaire. Profitez d’une courte démonstration de Diligent Entities.

Risques internes au sein de l’entreprise

La dernière catégorie de risques commerciaux relève de ceux créés par l’activité même de l’entreprise :

1/Sanitaires, liés à la manipulation d’organismes vivants, de polluants ou à la pratique de procédures médicales ;

2/Technologiques, les risques pris dans le cadre d’activités industrielles. Les accidents nucléaires, les émissions de pollution ou de gaz dans l’atmosphère font notamment l’objet d’une surveillance particulière de la part des investisseurs. Ils impliquent la mise en œuvre de plans de prévention des risques technologiques, les PPRT.

3/Risques numériques liés à la cybersécurité. Les cyberattaques menacent en effet à la fois le fonctionnement de la société et les services rendus aux utilisateurs. Ils peuvent également entraîner une violation de la confidentialité des données personnelles. L’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) recommande d’utiliser la méthode de gestion des risques EBIOS (Expression des besoins et Identification des objectifs de sécurité) pour analyser les cyberrisques.

4/ Les risques sociaux représentent une grande variété de dangers susceptibles d’affecter la population ou une partie des utilisateurs de l’entreprise. Il peut s’agir de risques pour la santé, mais également de risques liés à la sécurité d’emploi. Les entreprises prennent également de plus en plus en compte les éventuels dangers d’exclusion ou d’inégalité représentés par leurs politiques de recrutement. Les risques liés aux compétences entrent également en ligne de compte dans ces risques sociaux. Le manque d’expertise du personnel en fait partie, ainsi que l’obsolescence des compétences de certains employés.

5/Financières. Celles-ci s’expliquent par la fluctuation des marchés, et notamment par l’évolution de la valeur de la société cotée en bourse.

6/Les risques liés à la chaîne d’approvisionnement et le manque de visibilité sur les activités des fournisseurs. Ces dangers peuvent être liés à la conformité de leurs activités à la réglementation, mais également à leur respect de vos engagements en matière de responsabilité sociale d’entreprise (RSE).

Le principal défi pour les entreprises dans le déploiement de leur stratégie de gestion des risques consiste à combiner toutes les activités liées à la GRC : audit, gestion des risques, sécurité des données, conformité réglementaire. Il est également nécessaire de réussir à coordonner divers acteurs autour de ces tâches, tels que la direction générale, la gestion financière et le conseil d’administration.

Diligent a récemment acquis la solution CRM Galvanize, afin de fournir à ses clients l’outil de gestion des risques intégré le plus complet du marché. Cliquez pour en savoir plus sur le logiciel CRM que Diligent proposera bientôt.

Partager :