Qui peut aller en foyer logement ?

22
Partager :

Découvrez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur la solution résidentielle. À commencer par ce qu’est une maison d’habitation, qui peut y aller ou même les conditions d’admission. À la fin de l’article, vous trouverez les tarifs ainsi que l’aide possible au sein d’un logement à domicile.

Qu’est-ce qu’une maison d’habitation ?

Un logement résidentiel, également appelé résidence indépendante, est un ensemble de logements adaptés aux personnes âgées. Cela est lié aux services collectifs, aux espaces communs par exemple. Ses espaces permettent de créer des liens sociaux entre les résidents. Par exemple, les résidents profitent d’une bibliothèque, d’un jardin ou d’une salle de jeux. Dans une maison d’habitation, vous bénéficierez de plus de services et d’avantages à la carte.

A lire également : Comment creer une Résidence Etudiante ?

Ce type d’établissement est souvent construit au cœur des villes, afin de faciliter le quotidien des personnes âgées. Les résidences sont pour la plupart gérées par des structures publiques. Ils sont situés dans un secteur social et médico-social. Ses établissements offrent aux personnes âgées un une retraite épanouie dans un environnement social dynamique, amical et convivial. De plus, les résidents vivront dans un environnement sûr.

Qui peut se rendre dans un refuge ?

A voir aussi : Qui paye l'intervention du ssiad ?

© iStock Une maison d’habitation accueille des personnes de plus de 60 ans, seules ou en couple. En ce qui concerne les conditions de vie en résidence, l’aîné doit être autonome, valide ou même semi-valide. En outre, le résident doit également pouvoir vivre seul sans assistance médicale. En effet, les soins médicaux des résidents sont le plus souvent assurés par des travailleurs extérieurs.

Il est toujours possible que du personnel médical soit présent sur place, tel qu’une infirmière. Toutefois, le senior doit avoir un RGI minimum 4 pour intégrer ce type d’établissements. La maison est donc un lieu idéal pour les personnes âgées qui ne souhaitent plus vivre chez elles. Surtout en raison d’une baisse de revenus ou d’un sentiment d’isolement. Ce logement permet donc aux personnes âgées de continuer à vivre de façon autonome, de bénéficier d’une environnement. Mais aussi pour profiter des services communaux et avoir un loyer modéré.

Quelles sont les conditions d’admission en résidence ?

Pour intégrer une maison d’habitation, plusieurs conditions d’admission sont requises. En effet, l’aîné doit être âgé d’au moins 60 ans (une dérogation est possible à l’âge de 55 ans, si la personne est handicapée, mais dans des proportions limitées). Mais soyez également valide et autonome (avec la RGI 4 au minimum). En général, les places dans ses établissements sont accordées aux personnes âgées de la ville ou du département ou pour des réconciliations familiales. Il faut quand même faire attention si un couple de personnes âgées veut vivre dans un foyer. Parce que si l’un des deux ne répond pas aux critères, il ne pourra pas intégrer celui-ci.

De plus, l’entrée dans une maison d’habitation se fait sur dossier. Vous devez donc passer par le CCAS (Centre communal d’action sociale) de la ville pour vous inscrire. Plusieurs documents sont demandés à l’avance pour compléter le dossier. Par exemple, vous devez pour fournir des informations administratives, une identification ou une preuve de revenus. Ensuite, une visite sera organisée afin de vous immerger dans les lieux.

Quel est le prix d’un logement ?

Les résidences ont une vocation sociale et ont un taux de location plutôt modéré. Le tarif est ventilé en différentes parties avec le loyer du locataire ou du propriétaire, les frais de location. Mais aussi les coûts liés aux avantages inclus et optionnels au sein du logement.

En général, pour un loyer dans un logement résidentiel, les personnes âgées compteront :

  • 500 à 1 200€ pour un studio
  • 700 à 1 600€ pour un T2
  • 850 à 2 000€ pour un T3

Quelles aides ?

© iStock À l’intérieur d’un logement résidentiel, les résidents peuvent bénéficier d’une aide financière :

  • APA ou Personalized Autonomy Allowance : Cette aide vous permet de payer les dépenses nécessaires pour continuer à vivre chez vous malgré une perte d’autonomie. Ce montant est versé par le conseil départemental à toute personne âgée de plus de 60 ans et en perte d’autonomie
  • Aide au logement : permet aux personnes âgées qui habitent chez elles de recevoir une aide financière. Cela permet de réduire le coût du logement. Pour en bénéficier, vous devez être locataire ou colocataire d’un logement meublé ou non meublé.
  • ASH ou Social Assistance for Accommodation : Il s’agit d’une aide qui peut être demandée au conseil départemental par des personnes âgées vivant dans un foyer par exemple.

Lisez également :

  • L’association Monalisa lutte contre l’isolement des personnes âgées
  • Qu’est-ce que l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) ?

Partager :