Comment vendre la maison de mes parents ?

5
Partager :

Au sein de la famille, lorsque l’un des parents ou les deux décèdent, le moment est venu pour les héritiers indivis de choisir entre conserver le bien et le vendre. Pour certaines raisons, la décision de l’un ou l’autre peut porter sur la vente.

Lire également : Comment évolue un corps dans un cercueil ?

Pourquoi vendre un bien immobilier suite au décès d’ un proche ? Comment s’y prendre pour vendre une maison après une succession ? Ces raisons et les différentes étapes clés de la vente d’un bien immobilier reçu après le décès d’un proche vous guideront dans vos démarches personnelles.

A lire aussi : Pourquoi les seniors doivent liquider leur patrimoine immobilier ?

Pourquoi vendre une maison acquise lors d’une succession ?

Il existe de nombreuses raisons de vendre une maison ou un appartement lorsqu’un parent décède . En règle générale, les successeurs sont invités à le faire dans les cas suivants :

  • Ils ne sont pas attachés émotionnellement au bien en question ;
  • Ils n’habitent plus dans la région l’endroit où se trouve le bien ;
  • Ils ne sont pas prêts à assumer les coûts (plus ou moins élevés) liés à la conservation et à l’entretien de la maison (électricité, assurances, taxes sur le logement et impôts fonciers, par exemple) ;
  • L’héritage est considérable et il existe une obligation de vente pour couvrir les droits de succession  ;
  • etc.

Outre ses raisons habituelles, il y a les désirs et les besoins personnels ou collectifs de toutes les personnes impliquées. Cela dit, lorsque tout le monde est d’accord, le processus de vente du bien peut et doit être lancé rapidement.

Vendre une maison suite au décès d’un parent : la procédure de vente dans les moindres détails

Lorsque la vente de la maison est décidée, vous pouvez entamer les différentes étapes qui accompagnent sa mise sur le marché.

En tant que dans un premier temps, il convient de procéder à une évaluation de la valeur du bien en question. L’objectif est de faire évaluer le bien par un expert capable de fournir des informations sur son véritable potentiel et le coût éventuel des travaux d’amélioration qui devront être réalisés. Il est important de se rappeler que, bien qu’il soit conseillé de préparer ou d’embellir la maison avant de la vendre, il est avantageux de la vendre dans la mesure du possible dans son état actuel pour faire une bonne affaire.

Dans un second temps, il sera nécessaire de gérer la recherche d’acheteurs potentiels et la rédaction de l’acte de vente. Une tâche plutôt laborieuse et chronophage qui ne devrait être confiée qu’à une personne compétente. Il s’agit en effet d’identifier les propriétaires de solvants et de prendre en charge divers éléments administratifs. Il n’est pas rare d’assigner l’héritier qui le sait le mieux, mais il est plus prudent et efficace de mandater une agence immobilière. Ainsi, tout au long du processus de vente, vous serez judicieusement conseillé et soutenu.

Enfin, les deux étapes précédentes, il est conseillé de faire appel à un notaire. En effet, l’intervention du notaire dans la vente d’une maison suite au décès d’un parent est une étape essentielle. En tant qu’avocat, il joue un rôle crucial dans le cadre d’une succession. Ici, son travail consiste à organiser le changement de propriétaire de l’immobilier .

Évaluation des droits de succession sur les biens immobiliers après le décès

vous le savez probablement, la déclaration de succession doit être faite dans les six mois suivant le décès. Il en va de même pour les droits de succession qui doivent être payés au bureau des impôts. Le coût de ces droits dépend de la qualité de l’héritier. En l’absence de testament, c’est la loi qui organise la transmission de la maison après la succession Comme . Quand la vente n’est pas conclue dans ce délai et les fonds pour les droits ne sont pas disponibles, la période supplémentaire sera accompagnée d’une majoration et d’un intérêt de retard. La somme perçue sur la propriété à vendre suite à un décès est partagée entre tous les héritiers conformément à la loi.

Partager :