Comment mesurer les acouphènes ?

220
Partager :

Les acouphènes sont un phénomène incommodant qui s’observe le plus souvent chez les adolescents et les personnes du troisième âge. Ce symptôme apparait suite à une perte de la sensation auditive causée par des traumatismes sonores. Certes, les acouphènes ne peuvent être guéris, mais il est possible de prescrire un traitement adéquat à toute personne souffrante. Toutefois, pour déterminer le traitement adéquat, il est primordial de réaliser une audiométrie visant à connaitre la mesure précise des acouphènes. Mais comment procéder ? Découvrez ci-dessous comment mesurer les acouphènes.

Quels sont les différents types d’acouphènes ?

Généralement, les acouphènes sont décrits comme étant des bourdonnements perçus d’un son n’ayant aucune origine extérieure. De ce fait, ce son est perçu uniquement par la personne atteinte, son entourage quant à lui est épargné de ces bourdonnements.

A lire également : Pourquoi AVC chez les jeunes ?

Il existe principalement deux types d’acouphènes, à savoir : les acouphènes subjectifs et les acouphènes objectifs. Les acouphènes subjectifs sont caractérisés par les sons perçus uniquement par le patient. Ces sons sont présents dans l’oreille et la tête. Quant aux acouphènes objectifs, ils se caractérisent par des sonorités produites par l’organisme du patient. La particularité dans ce cas réside dans le fait que le patient et son entourage ont la capacité de percevoir ces sons.

A lire en complément : Comment vivre avec la préménopause ?

Qu’est-ce qu’une audiométrie ?

L’audiométrie est l’ensemble des techniques utilisées pour déterminer la mesure précise de l’acuité auditive chez les patients. Au cours de l’audiométrie, le spécialiste a pour objectif d’obtenir une description détaillée et précise de l’état de l’audition du patient. De ce fait, il est essentiel que cet examen se fasse dans les meilleures conditions.

Pour faire cet examen, le patient est installé dans une cabine insonorisée et subit au préalable un nettoyage et un examen complet des oreilles. Après cette étape, le spécialiste peut procéder à l’audiométrie. Toutefois, retenez qu’il existe deux types d’audiométrie : l’audiométrie tonale et l’audiométrie vocale.

L’audiométrie tonale

Au cours de ce type d’audiométrie, le docteur évalue le seuil de l’audition du patient par voie aérienne et par voie osseuse. Lorsqu’il s’agit de la voie osseuse, la mesure de l’acouphène est réalisée à l’aide d’un vibrateur sur des fréquences oscillant entre 250 et 4 000 hertz.

Quant à la voie aérienne, la mesure se réalise à l’aide d’un casque ou d’un haut-parleur. Ici, les fréquences utilisées varient entre 125 et 8 000 hertz. Cet écart explique le fait qu’au cours d’une audiométrie tonale par voie aérienne, tous les sons (sons aigus, sons graves…) sont pris en compte.

L’audiométrie vocale

Au cours de l’audiométrie vocale, il est question d’évaluer le seuil de l’audition du patient grâce à l’émission de mots ou phrases de diverses intensités. La réalisation de cette technique nécessite l’usage d’un haut-parleur.

À l’issue de cette technique, une courbe en forme de  »S » est obtenue. C’est grâce à cette courbe qu’il est possible de faire des conclusions.

Néanmoins, il est primordial de savoir que l’audiométrie ne peut être réalisée par tout le monde. En réalité, cet examen doit être réalisé par un spécialiste en audiologie ou un médecin spécialiste en oto-rhino-laryngologiste. En cas, d’acouphène prothétique, un audioprothésiste peut tout à fait réaliser l’examen audiométrique.

Partager :