Comment évaluer le degré d’autonomie ?

15
Partager :

Pour déterminer la capacité d’une personne âgée à être autonome à la maison, il est nécessaire d’évaluer son aptitude à accomplir des actes particuliers de la vie quotidienne. On peut parler, par exemple, de la capacité de préparer un repas, de se laver, de se déplacer, etc. Pour ce faire, il faut se référer à une grille établie au niveau national appelée grille « AGGIR ». Cette grille permet de déterminer le niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée, on parle alors de « GIR ».

A lire en complément : Pourquoi une baisse des retraites en septembre 2020 ?

Qu’est-ce que l’AGGIR ?

Tout d’abord, AGGIR signifie « Autonomy Gerontology Group Iso Resources », c’est une grille développée et valable au niveau national. Il est utilisé pour mesurer le niveau de perte d’autonomie, d’une personne et est utilisé dans le cadre d’une demande d’allocation d’autonomie personnalisée (APA). La grille permet de savoir si l’aîné a droit ou non à l’APA. Mais aussi, pour déterminer le niveau d’aide dont la personne âgée a besoin.

A lire en complément : Comment recuperer capital article 83 ?

Pour ce faire, il est nécessaire d’évaluer la capacité de la personne âgée à exercer certaines activités, puis on parle de :

  • « Activités discriminantes » : Ce sont les activités d’un ordre « mental et corporel ». Elle peut donc concerner la capacité de s’orienter, de s’habiller seul, d’avoir des pensées cohérentes, de se laver seul, de manger, de s’asseoir, de s’allonger, de se lever… Il y a 10 activités discriminantes à réaliser au total.
  • « Activités illustratives » : Il s’agit des activités « domestiques et sociales ». Ces activités se concentrent sur la capacité à gérer votre budget, faire des achats, entretenir votre maison, recevoir des soins médicaux, etc. Il y a 7 activités illustratives en tout.

Ainsi, pour déterminer le degré de perte d’autonomie de la personne âgée, il est nécessaire qu’un évaluateur professionnel se rende au domicile de cette dernière afin de vérifier son aptitude à exercer ces activités. Cependant, il faut savoir que pour connaître son niveau de perte d’autonomie (GIR), il suffit de prendre en compte les 10 activités discriminantes. Les 7 activités illustratives permettent également à l’évaluateur d’obtenir plus d’informations et de mieux comprendre la situation du senior.

Pour organiser la visite d’évaluation à votre domicile, vous devez faire appel à votre conseil départemental. Ce dernier fera appel à son équipe médico-sociale ou à un organisme mandaté.

Qu’est-ce que le GIR ?

Comme vous l’avez peut-être compris, l’IRM est le facteur déterminant du niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée . Mais qu’est-ce que cela signifie réellement et comment cela fonctionne-t-il ?

Le GIR signifie « Iso-Resources Group », il est déterminé en fonction de l’évaluation réalisée avec la grille AGGIR. Il faut savoir que le GIR est divisé en 6 niveaux  : le niveau 1 signifie que la perte d’autonomie est très importante et le niveau 6 signifie que la perte d’autonomie est très faible.

Pour être éligible à l’APA (Personalized Autonomy Allowance), vous devez avoir un GIR 1, 2, 3 ou 4 . Les RGI 5 et 6 ne sont pas éligibles à cette aide, mais il est possible d’obtenir une aide de votre fonds de pension ou une aide de l’État pour financer une aide ménagère.

Pour mieux comprendre, chaque niveau d’IRM (degré de dépendance) correspond à un situation :

  • RGI 1  : Ce sont les personnes âgées qui dépendent complètement de l’assistance physique d’un point de vue mental et physique.
  • RGI 2  : Ce sont les personnes âgées qui sont dépendantes pour une très grande partie de leurs activités quotidiennes, que ce soit physiquement ou mentalement.
  • RGI 3  : Ce degré de dépendance concerne les personnes âgées qui ont toujours leurs fonctions mentales mais qui n’ont pas toute leur mobilité physique. Ils ont besoin d’une assistance quotidienne plusieurs fois par jour.
  • RGI 4 : À ce niveau, les personnes âgées ne peuvent pas se lever, s’allonger, s’asseoir sans assistance. Cependant, une fois l’aide apportée, la personne peut se déplacer seule dans le logement. Ils peuvent également avoir besoin d’aide pour se toiletter ou s’habiller. Dans ce cas, par exemple, il est possible d’aménager votre maison pour faciliter ces actes tels que l’installation de toilettes motorisées ou même d’un monte-escalier chaise.
  • RGI 5  : Ce niveau concerne les personnes qui ont besoin d’une aide occasionnelle pour le nettoyage, la préparation des repas et le lavage.
  • RGI 6  : Ce dernier niveau concerne les personnes âgées ayant toujours leur autonomie pour tous les actes essentiels de la vie quotidienne.

Partager :