Les différentes aides aux aidants

1336
Partager :

Il existe plusieurs solutions permettant le maintien à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap. Le proche aidant est l’une de ces solutions. Toutefois, le proche aidant nécessite des aides, notamment un dédommagement pour pouvoir s’occuper à temps plein de son proche dépendant. Alors, quelles sont les aides disponibles pour les proches aidants ?

A lire en complément : Qui a droit au complément de ressources ?

Proche aidant : les aides financières

L’aidant familial s’occupe à temps plein de son proche dépendant, ce qui l’oblige à cesser toute activité professionnelle. Cela implique que les revenus du proche aidant sont limités, ainsi, il a besoin de jouir d’une aide afin de pouvoir s’occuper pleinement de son proche dépendant. Mais qu’est ce que l’aide aux aidants ? Dans le cas où la personne dépendante reçoit une aide sociale, notamment l’APA ou l’Allocation Personnalisée d’Autonomie ou encore la PCH ou Prestation de Compensation du Handicap, elle peut l’utiliser pour dédommager ou rétribuer son aidant familial.

En outre, le statut d’aidant familial permet également de jouir des avantages fiscaux, bénéficier d’un droit au chômage ou encore permettre de bénéficier d’une affiliation gratuite à l’assurance vieillesse. En outre, les personnes qui s’occupent d’un proche atteint de pathologie, en perte d’autonomie ou encore âgée peuvent jouir de congés particuliers qui donnent droit à une rétribution ou une allocation particulière.

A lire en complément : Liens intergénérationnels : L'importance pour les seniors de rester connectés

Aides financière pour aidant d’un parent âgé

Si vous apporter votre assistance à un proche âgé, il est nécessaire de savoir si votre proche est un ayant droit de l’APA. S’il ne bénéficie pas de l’APA, il dispose ainsi de la possibilité de vous employer ouvertement en tant qu’aide à domicile. Par ailleurs, si votre proche dépendant jouit de l’APA, il peut vous rétribuer en tant qu’aidant familial grâce à cette aide financière, sauf si vous êtes son concubin, conjoint ou partenaire de PACS.

Ainsi, vous allez percevoir un salaire qui vous permettra de bénéficier de tous les droits sociaux relatifs à votre qualité de salarié, notamment la sécurité sociale, les congés payés ou encore l’assurance vieillesse. De cette manière, votre proche dépendant devient votre particulier employeur. Ce dernier doit remplir certaines obligations, notamment la déclaration de votre embauche auprès de l’URSSAF, remplir toutes les obligations propre au Code du travail, la rédaction des cotisations sociales ainsi que vos salaires. En outre, les aidants familiaux peuvent jouir d’un droit au répit dans le cas où le proche dépendant est un ayant droit de l’APA.

Le dédommagement de la PCH pour l’aidant familial handicapé

Les personnes dépendantes qui bénéficient de la PCH peuvent jouir de 5 types d’aides, notamment l’aide humaine qui lui permet de rétribuer un aidant familial. L’état de la personne dépendante doit justifier une aide totale pour la majorité des actes nécessaires à la vie quotidienne ainsi que d’une présence régulière dû à une nécessité de soins ou d’aide pour les actes de la vie quotidienne. Dans le cas où l’aidant familial n’est pas le conjoint ou l’enfant de la personne dépendante, l’aidant familial ne doit pas être retraité et doit avoir renoncé à travailler de manière totale ou partielle afin d’assurer la prise en charge de son proche.

L’AEEH pour l’aidant familial d’un enfant handicapé

Dans le cas où assurez la charge effective de votre enfant en situation de handicap âgé de moins de 20 ans, vous pouvez jouir de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ou AEEH. C’est une aide financière qui vise à favoriser l’éducation de votre enfant ainsi que les soins dont il nécessite. Le temps que vous devez lui accorder en tant que parent est pris en compte par cette allocation.

La Majoration Tierce Personne pour l’aidant d’un proche invalide

Les personnes invalides jouissent d’une majoration de leur pension d’invalidité si elles s’adressent à une tierce personne afin de réaliser les gestes ordinaires de la vie quotidienne. La MTP ou Majoration Pour Tierce Personne permet de rétribuer un proche aidant. Le versement de la MTP se fait tous les mois. C’est la CPAM qui définit si le proche dépendant peut jouir du MTP.

S’occuper d’un parent âgé : quelles sont les aides ?

Dans le cas où vous avez un proche âgé et que vous voulez l’assister dans sa vie quotidienne, en particulier afin de l’assister dans son maintien à domicile, vous devez savoir qu’il existe plusieurs aides financières et pratiques. Il y a notamment l’aide financière du département pour une aide-ménagère, il y a aussi l’aide pour le portage des repas.

Les formations et les associations pour les aidants

Au-delà des aides financières et pratiques, pensez à bien vous rappeler qu’il existe des formations spéciales pour les aidants. Effectivement, être un aidant requiert une certaine expertise en matière de soins et d’assistance aux personnes âgées ou malades. Par conséquent, différentes organisations proposent des sessions de formation pour aider les aidants à mieux comprendre la situation de leur proche ainsi que comment prendre soin d’eux.

Il existe plusieurs associations qui peuvent apporter un soutien moral aux aidants. Ces associations sont souvent composées d’autres aidants qui comprennent parfaitement la situation difficile dans laquelle vous êtes plongé(e). Elles organisent régulièrement des regroupements où l’on peut partager ses expériences avec d’autres personnes vivant le même contexte.

Ces associations offrent aussi des conseils juridiques et financiers si nécessaire. Les questions relatives au droit successoral ou encore à l’héritage familial peuvent s’avérer complexes lorsqu’un parent vieillit ou tombe malade. Les associations pourraient donc jouer un rôle crucial dans ce genre de situation.

S’occuper d’un proche âgé, quel que soit le niveau de dépendance ou sa condition médicale, nécessite beaucoup de temps et peut être extrêmement épuisant tant sur le plan physique que mental. Grâce à toutes ces aides disponibles : finances, formations spécialisées, soutiens moraux via des associations notamment, cela contribue grandement à alléger cette charge mentale tout en améliorant la qualité du quotidien aussi bien chez l’aidant que chez son proche dépendant.

Les solutions d’hébergement pour les proches dépendants

Lorsque la situation devient plus difficile à gérer, l’aidant peut être amené à envisager d’autres solutions telles qu’un hébergement en maison de retraite ou encore dans une résidence adaptée. Les établissements spécialisés peuvent offrir des soins médicaux et une prise en charge personnalisée selon la situation du proche dépendant.

Les maisons de retraite sont souvent équipées pour accompagner les personnes âgées atteintes d’une maladie neurodégénérative telle qu’Alzheimer ou Parkinson. Elles proposent aussi différents services pour le bien-être physique et psychologique : activités physiques, ateliers créatifs et cognitifs, sorties culturelles, etc.

Les résidences autonomie (anciennement appelées foyers-logements) sont destinées aux seniors valides dont l’état de santé ne nécessite pas une présence médicale constante. Ces structures leur permettent toutefois de bénéficier d’un certain nombre de prestations allant du ménage au portage des repas jusqu’à divers loisirs organisés sur place.

Si vous souhaitez maintenir votre proche à domicile tout en ayant besoin d’une aide régulière pour sa prise en charge quotidienne, le recours à un service d’aide à domicile est possible. Les aides-soignants intervenants ont suivi des formations spécifiques pour apporter une assistance adaptée selon les besoins du patient : toilette, alimentation ou encore accompagnement socio-culturel.

Sachez qu’il existe différentes aides financières pouvant couvrir les frais liés au séjour en maison de retraite ou encore aux prestations fournies par certains services d’aide à domicile. Renseignez-vous auprès de votre caisse d’assurance maladie ou encore du département en charge de l’action sociale pour connaître les démarches à suivre.

Vous devez connaître les différentes solutions disponibles qui peuvent alléger leur charge mentale tout en assurant une prise en charge adaptée et personnalisée pour leur proche dépendant. Le recours aux aides financières existantes peut permettre un accès facilité à ces services spécialisés afin de garantir la meilleure qualité de vie possible à la personne âgée tout en préservant celle de son aidant.

Partager :